Pages Navigation Menu

A vos cotisations pour le MLCD!…

A vos cotisations pour le MLCD!…

Mousse de pélardon, radis/Chioggia et capucines…

 

 

 

 

 

Souvenez-vous!
Oui, souvenez-vous du MLCD!

Ça ne vous dit rien?
Ne vous inquiétez pas , c’est normal.
Il ne s’agit pas d’un mouvement politique dissident du front de gauche, ou d’un groupe religieux extrémiste, et encore moins d’un sigle barbare d’un nouvel appareil culinaire. Non rien de cela.

C’est un mouvement que j’ai voulu créer il y a de cela deux ans après une réflexion déplacée de ma femme sur ma cuisine.
Elle avait eu l’outrecuidance de targuer ma cuisine de féminine.
Féminine?!! Vous vous rendez compte?!!!
Moi l’exemple type de la virilité, l’Homme par excellence, faisant une cuisine féminine!!!
Un véritable scandale!!

Tout ça parce que j’avais réalisé un plat léger avec un turbot dans un petit bouillon safrané!
Rien que d’y repenser j’en ai les poils de la barbe qui se hérissent.
Ce soir-là, la colère m’avait envahie. Le sang qui circulait dans ma testostérone n’avait fait qu’un tour et ma virilité c’était rebellée.
J’avais alors envisagé de créer le Mouvement de Libération des Cuisiniers Décomplexés… Le MLCD!!

Un mouvement où, nous les hommes aimant la cuisine de qualité et esthétique pourrions librement exprimer notre goût pour le raffiné et le beau sans avoir à remettre en question notre masculinité. Un mouvement pour nous, les Hommes libres, décomplexés et gastronomes.

Aaaaah c’était un beau projet, plein d’ambitions et de rêves.

Et puis temps et surtout son manque ont fait que mon projet est tombé dans l’oubli. Ma moitié a cessé d’insulter ma virilité (sûrement de peur des représailles… une semaine de pâtes aux beurre je vous assure que cela calme une rébellion ) et j’ai continué ma cuisine sans écouter les qu’en-dira-t-on.
J’ai alors coulé des jours heureux pendant plusieurs mois et années sans douter de ma virilité. Affalé dans mon canapé, bière à la main devant un match de rugby en me grattant les… ( Heu… Vous voyez bien ce que nous, les hommes, nous grattons…) j’assumais pleinement ma virilité sans me poser de question.

Mais cette semaine, un article a tout remis en question.
À la lecture des premiers mots de ce torchon ( oui, pour nous insulter ainsi cela ne peut être qu’une presse de caniveau), je senti un petit picotement sur ma peau. Mes poils qui avaient retrouvé leur position allongée depuis fort longtemps s’hérissèrent à nouveau en voyant écrit de lettres noires sur l’écran blanc de mon ordinateur ces quelques mots :

 

“Sur la blogosphère, c’est le triomphe de la ménagère.”

 

Quoi?!!! Comment???!!! La ménagère!!!!

De nouveau on oublie notre virilité!!! Seules les ménagères triompheront sur la blogosphère???!!!
Qu’est-ce que cela veut dire? Parce que nous sommes des hommes nous ne pouvons triompher?! C’est ça?!!! Un véritable homme, poilu ( ou même imberbe, ça marche aussi) grand et fort n’a pas le droit de triompher en cuisine?!
Pour réussir il fait être une femme c’est ça?!!

Vous comprenez bien que j’ai trouvé cet article outrageant et discriminatoire! Ces quelques lignes ont mises à mal mon assurance masculine et toutes mes croyances. De nouveau je me retrouvais bafoué, piétiné par des croyances et certitudes dignes du néolithique.

Non! Les hommes aussi ont leur place dans les cuisines!!
Oui!!! Les hommes aussi ont droit au triomphe sur la blogosphère!!!
Alors je parle au nom de tous mes confrères blogueurs et cuisiniers de talents, nous aussi nous méritons notre place dans la blogo culinaire!!
Nous aussi nous existons à côté de ces milliers de femmes blogueuses.

Oui gentleman!! Il est l’heure de réaffirmer notre sensibilité culinaire masculine!!
Alors vous lecteurs, oui vous hommes gastronomes, amoureux de la cuisine et de la bonne bouffe, venez me rejoindre!!
Après le MLF, je vous propose de vous investir dansce nouveau mouvement révolutionnaire!!… Le MLCD!!!

Montrez leur, que l’on peut aimer des plats légers et être plein de testostérone! Il est temps de se faire entendre. Et de sortir de l’ombre.

Alors j’en appelle à tous mes confrères blogueurs et cuisiniers!! Bombons le torses! Sortons nos pectoraux et abdominaux bedonnants,  laissons-nous pousser la barbe à en tapisser le plan de travail!!!! Coupons les carcasses à mains nues!! Déchirons sauvagement dans un cri animal d’homme des cavernes nos tabliers!!! Assumons notre virilité culinaire!!!
Oui!!! J’en appelle à Laurent, à Régis, à Philou et à tous les autres!!! Venez!! Venez et rejoignez le MLCD!!!

Nous aussi nous voulons être des ménagères triomphantes!!!!

… Heu… Des ménagères?!…
… Hum. J’ai comme un doute là… Suis-je vraiment sûr de vouloir être une ménagère?!…

Non, c’est bon. Oubliez ce que j’ai dit. Je crois que je me suis trompé.

Je retourne sur mon canapé me gratter. Après tout, je ne veux pas être une ménagère triomphante.
Je vais peut-être même retourner en cuisine et accepter mon côté féminin en réalisant un plat aux couleurs chatoyantes et girly… Avec un peu de rose, de pastel et des fleurs…

Mouais c’est ça… Je vais faire une petite entrée. Une mousse de pelardon au radis, betterave chioggia et capucine….

Et le premier qui dit que ma cuisine est féminine, il recevra ma virilité dans sa gueule!!!… Non mais!

 

 

 

 

Mousse de pélardon, recette de mousse de fromage, recette au siphon, fleurs de bourrache, différentes variétés de radis, betteraves chioggia, plat gastronomique, fromage gastronomique, crème

Mousse de pélardon, radis, betterave chioggia et capucine...

 

 

 

Bon d’accord, je me suis peut-être un peu emporté. Pour tous ceux qui découvrent le blog par le biais de cet article, je tiens à préciser que tout est à prendre au second degré.
Tout sauf la recette!
Une recette d’une simplicité déconcertante mais qui propose une entrée fraîche parfaite pour cet été.
Le pelardon est un fromage de chèvre Cévenol. Un fromage doux mais plein de saveurs. Son onctuosité sera rehaussée par le piquant des radis de différentes variétés ( jaune de zlata, rose de Pâques, Gaudry, violet de gournay, rond blanc…) et le poivré des feuilles de capucines.

Je vous l’ai dit, c’est une recette simple, rapide à préparer… Parfaite pour débuter un déjeuner en terrasse.

 

 

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 3 pelardons bien faits (mais pas secs)

  • 15cl de crèmes

  • 1/2 feuille de gélatine

  • 1 botte de différents radis ( jaune de zlata, rose de Pâques, Gaudry, violet de gournay, rond blanc…)

  • 1 betterave chioggia

  • 2 cebettes

  • 12 feuilles de capucines

  • Quelques fleurs de bourrache

  • Quelques peluches de cerfeuil

  • Huile d’olive

  • Fleur de sel

  • jus de citron

Mousse de pélardon, recette de mousse de fromage, recette au siphon, différentes variétés de radis, betteraves chioggia, plat gastronomique, fromage gastronomique, crème, fleur de bourrache

mousse de pélardon, radis, betterave chioggia et capucines

Chauffer la crème avec les pelardons coupés en morceaux. Faire fondre le fromage doucement en remuant régulièrement.
Tremper la 1/2 feuille de gélatine dans de l’eau. Bien l’essorer entre les doigts et l’ajouter au mélange en remuant. Filtrer et verser dans un siphon. Gazer avec deux cartouches et secouer énergiquement.
Réserver au frais deux heures.

A l’aide d’une mandoline couper en fines tranches les différents radis (dans la longueur et la largeur). Faire de même avec la betterave avant de l’emporte-piecer. Déposer le tout dans un saladier, verser un filet d’huile d’olive, de jus de citron et un peu de fleur de sel.
Émincer finement les cebettes.

Voilà. Il ne vous reste plus qu’à dresser.
Dans le fond de votre assiette déposer les cebettes. Recouvrer avec ma crème de pelardon (après avoir secoué le siphon énergiquement). Dresser harmonieusement la betterave et les radis. Verser un filet d’huile d’olive, ajouter un peu de fleur de sel. Ajouter les feuilles de capucine, les fleurs de bourrache et les peluches de cerfeuil.

 

 

 

Mousse de pélardon, recette de mousse de fromage, recette au siphon, différentes variétés de radis, betteraves chioggia, plat gastronomique, fromage gastronomique, crème, fleur de bourrache

Mousse de pélardon, radis, betterave chioggia et capucine...

 

 

Bonne dégustation.

 

 

Vous avez aimé? Vous aimerez aussi :

Œuf mariné à la sauce soja , faisselles aux herbes, sponge cake à la betterave et légumes racines crus et cuits à haute pression….

Émietté de crabe, avocat au wasabi, légumes racines et poutargue….

Compotée de tomates glacée cachée sous une panacotta de parmesan, salade d’herbes, figues et tomates confites, jus de basilic….

Salade d’asperges et pamplemousse, écume de Boursault au siphon….

 

 

 

 

Liens : http://recettes.de/pelardon http://recettes.de/fromage
http://recettes.de/radis http://recettes.de/betteraves 

http://recettes.de/mousses 
Be Sociable, Share!

One Comment

  1. jolie recette bien virile lol !
    je note et je mets de côté , reste plus qu’à dégoter les radis de différentes sortes ..
    bonne fin de semaine Cuisinier Décomplexé de peu de foi ;)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>